Consulter la présentation

Connexion
Pour des raisons techniques, il se peut que la présentation ne s'affiche pas exactement comme dans le fichier original au sein de cet aperçu.
Comment favoriser la socialisation et la collaboration pour contrer l’isolement d’étudiants à distance et en même temps respecter leur besoin de liberté et de flexibilité? Pendant deux ans, une équipe de recherche du Cégep@distance a pu observer les comportements de 308 étudiants ayant eu accès à l’environnement de réseautage social éducatif Osmose pour suivre leur cours. La plateforme leur offrait toutes les ressources technologiques, pédagogiques et d’encadrement nécessaires pour socialiser et collaborer. Tout au long de l’expérimentation, nous avons laissé pleine liberté aux étudiants d’accéder et de circuler dans l’environnement, leur laissant ainsi le choix d’être de simples badauds ou des participants actifs au sein de l’environnement. Prenant appui sur la théorie de Liberté coopérative de Paulsen (2003) et sur les travaux de Shin (2002) relatifs aux présences transactionnelles, notre hypothèse était que les traces laissées dans Osmose par les étudiants pourraient créer une présence sociale qui entrainerait la multiplication des échanges et éventuellement l’émergence d’une communauté d’apprentissage autonome et dynamique. Plus que des résultats spectaculaires, cette expérimentation basée sur le modèle de recherche-design a permis d’établir plusieurs constats éclairants concernant les réseau sociaux en éducation et de dégager des pistes de réflexion importantes pour les recherches futures.
Auteur(s) : CHIRCHI, Mourad; LANDRY, Céline
Type : orale
Bloc : (V4-6) TIC et formations à distance