Rechercher dans les présentations

Connexion

Voici la liste des présentations qui nous ont été envoyées par les conférenciers.

Ajouter une ligne
Les nouvelles technologies transforment non seulement notre mode de vie, mais aussi nos modes d’apprentissage. L’apprentissage n’est plus limité à la salle de classe. Différents médias permettent à travers des réseaux informatiques, l’accès, l’échange et la diffusion de connaissances. Cette transformation du contexte dans lequel la connaissance est acquise bouleverse le paradigme traditionnel selon lequel l’apprentissage se limite à un phénomène individuel de transfert de connaissance. L’apprentissage peut se faire en groupe autour des objets médiateurs que sont les TIC. Cependant, l’introduction des TIC dans les cadres traditionnels d’enseignement pose des défis importants, aussi bien dans le choix des technologies appropriées que dans l’ajustement des pratiques actuelles pour favoriser l’apprentissage dans un cadre participatif. Des enseignants qui ont joué le rôle de pionnier des TIC à l’ÉTS ont choisi de partager ce travail à l’intérieur d’une communauté de pratique. Après trois années d’existence, cette dernière a proposé aux autres membres de réseau de l’UQ de rejoindre cette initiative. Ce papier décrit le cheminement et les initiatives de la communauté C-Utile pour que les enseignants deviennent parties prenantes du virage numérique à l’ÉTS et les actions entreprises pour créer un réseau de communautés axées sur l’adoption des TIC dans l’enseignement.
Auteur(s) : FORGUES, Daniel; DORÉ, Sylvie; LEJEUNE, Albert; GIROUX, Patrick; FRANCOEUR, Éric; LABERGE, Vincent
Type : orale
Bloc : (V5-5) TIC et communautés de pratique
La maîtrise d’habiletés technologiques et informationnelles est devenue incontournable chez nos étudiants: on ne se surprendra pas qu’un nombre grandissant de collèges du Québec incluent cette cible dans leurs plans institutionnels. Plus de la moitié d’entre eux intègrent d’ailleurs le Profil TIC des étudiants du collégial dans leurs programmes d’études. Ce profil, reconnu dans tout le réseau collégial, décrit les habiletés technologiques et informationnelles qu’un étudiant devrait maîtriser au terme de sa formation collégiale. Dans un premier temps, la communication présente brièvement le Profil TIC des étudiants du collégial et brosse un portrait des travaux réalisés dans les collèges pour l’implanter. Par la suite, elle propose une démarche d’implantation du Profil dans les programmes d’études. Ce processus est détaillé et illustré à travers la démarche réalisée dans un programme de formation technique du Cégep de Lévis-Lauzon. Une équipe (enseignants, conseillers pédagogiques, CP TIC...) souhaitant entreprendre un tel projet retirera de cette communication un panorama de la démarche ainsi que de nombreuses et utiles ressources à leur disposition pour réaliser les travaux (guide d’implantation, grilles d’analyse, scénarios d’activités pédagogiques, ressources pour les étudiants, etc.).
Auteur(s) : PERREAULT, Nicole; DELISLE, Isabelle; GAGNÉ, Nathalie
Type : orale
Bloc : (V7-8) TIC au post-secondaire
Dans la Haute Ecole Pédagogique de Fribourg (HEP-FR), la formation alternée (Altet, Paquay & Perrenoud, 2002) doit permettre aux étudiants d’établir des liens entre théorie et pratique. Le développement d’une posture réflexive (Jorro, 2004; Schön, 1994) est soutenu par une pratique régulière de l’autoévaluation (Saussez & Allal, 2007) ainsi que par la tenue d’un dossier d’apprentissage dans lequel l’étudiant récolte des traces de sa pratique en vue d’analyses de situations. Mais il faut bien l’admettre, les traces recueillies dans ce dossier sont plus souvent des exemples d’activités, des travaux d’élèves ou des préparations de leçons qui n’informent que peu sur la réelle pratique en classe de ces futurs professionnels. Depuis octobre 2011, 3 étudiantes de notre institution expérimentent l’utilisation d’un gestionnaire de notes multimédias (Evernote) comme support à la récolte de ces souvenirs. Par l’analyse de la nature des traces récoltées, cette recherche tente de mettre en évidence les plus values que peut représenter l’utilisation de cet outil pour l’autoévaluation des étudiants ainsi que l’adoption d’une posture réflexive de leur part, mais elle s’inscrit bien évidemment dans un cadre plus large, celui qui concerne la posture de l’accompagnateur professionnel que Vial et Caparros-Mencacci (2007) développent dans leur ouvrage.
Auteur(s) : GREMION, Christophe
Type : orale
Bloc : (J5-6) TIC et pratique réflexive
La classe inversée (flipped classroom) est un concept dont on entend de plus en plus parler sur Internet et dans les médias sociaux. L’idée derrière cette approche pédagogique est d’inverser la tâche traditionnellement faite en classe avec celle traditionnellement faite à la maison. Essentiellement, on demande aux étudiants de se familiariser avec des contenus à la maison, ce qui permet : 1. de réduire considérablement le temps consacré aux exposés magistraux; 2. d’axer les parties théoriques d’une leçon davantage sur la discussion que sur la démonstration; 3. de favoriser les échanges entre l’enseignant et les étudiants; 4. de libérer un temps considérable pour des activités d’apprentissage collaboratives et centrées sur l’étudiant. Malgré ce que certains laissent entendre, la classe inversée n’est pas un nouveau phénomène et elle n’est pas une conséquence du Web 2.0; elle a toujours existé, sous une forme ou une autre, et son implantation a eu différents degrés de succès. Cependant, les technologies de l’information et de la communication (TIC) permettent une implantation plus efficace de cette approche pédagogique. Cette communication orale portera donc sur l’utilisation de vidéos diffusées sur le web comme moteur d’une classe inversée.
Auteur(s) : BERNARD, Samuel
Type : orale
Bloc : (V5-8) TIC au post-secondaire
Le profil de compétence TIC des étudiants en contexte d’intégration non formelle des technologies ainsi que les usages généraux lorsque ces étudiants y accèdent sont ici analysés. L’étude réalisée sur un échantillon de 287 étudiants fréquentant les cybercentres de l’Université de Ouagadougou, fait ressortir que la maîtrise ou l’aisance à exécuter certaines activités liées aux TIC reste encore limitée chez de nombreux étudiants quant à l’utilisation de l’ordinateur. La recherche d’informations (navigation pour la recherche d’information pour 68,1% des répondants) et la communication (surtout le courriel pour 75,1% des répondants) sont celles pour lesquelles ils éprouveraient plus de facilité d’exécution. Quant aux usages généraux des TIC par ce public, on trouve par ordre décroissant l’accès à l’information par Internet - pour des raisons académiques ou d’information générale - suivi de l’utilisation du courrier électronique puis de l’ordinateur ou de l’Internet pour le divertissement. Le traitement de texte reste peu pratiqué, mais beaucoup plus que l’apprentissage de nouveaux logiciels. L’usage des TIC par les étudiants est régi par des facteurs de régulation externe et le profil motivationnel de notre public est essentiellement extrinsèque.
Auteur(s) : OUATTARA, Youssouf
Type : orale
Bloc : (V7-5) Usages des TIC en Afrique
Dans notre société dite du savoir, il semble important de former les futurs enseignants aux compétences informationnelles. Plusieurs universités se limitent trop souvent aux modèles plus classiques des sciences de l’information qui ne prennent que trop peu en compte les outils et possibilités du Web 2.0. Lors de notre communication, nous présenterons d’abord les principaux éléments qui devraient composer la formation à la compétence informationnelle, notamment : l’identification de son besoin d’information, sa recherche; son traitement; sa validation sociale; son organisation; son usage; les aspects éthiques inhérents à l’information trouvée; sa communication et son partage. Puis nous aborderons les compétences inhérentes à chacun de ces éléments: conceptuelles (Suis-je en mesure de savoir quoi chercher?), techno-informationnelles (Suis-je en mesure de trouver à l’aide des outils appropriés?), analytiques (Suis-je en mesure d’évaluer, etc. ?), socio-informationnelles (Suis-je en mesure de comprendre ce que les autres pensent de l’information trouvée?); techno-organisationnelles (Suis-je en mesure d’organiser l’information trouvée à l’aide des outils appropriés?); déontologiques, stratégiques, rédactionnelles, communicationnelles et collaboratives. Nous nous efforcerons de montrer en quoi notre modèle allie à la fois les forces des modèles plus classiques issus des sciences de l’information, mais également les avantages et défis du Web 2.0.
Auteur(s) : KARSENTI, Thierry; DUMOUCHEL, Gabriel; KOMIS, Vassilis
Type : orale
Bloc : (J2-4) Compétences informationnelles

Page 5 de 5, 6 résultats visibles sur 106 au total, résultats 101 à 106

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | suivant >>